THE WHY ?

 

Nous vivons dans un monde de plus en plus aseptisé. 

Un exemple : choisissez un hotel moderne à Paris, à Toronto, à Beyrouth ou à Pékin, vous trouverez la même décoration partout à quelques détails minimes près.

Notre sens esthétique en prend un coup et c'est notre univers tout entier qui est réduit par ce mécanisme d'homogénéité.

C'est par la diversité que nous nous enrichissons.

 

L'art est un rempart au vide. L'art permet de compenser ce que la modernité fait perdre. La nature est détruite par notre souci d'étendre nos territoires urbains : nous sommes nombreux, avons-nous le choix ? 

Vivre avec une oeuvre d'art c'est compenser (au moins en partie) la perte sèche en richesses naturelles. L'art nous permet de nous armer du savoir mondial car l'artiste n'est artiste que parce qu'il a le monde en son centre et son travail consiste justement à le restituer, le plus justement et le plus honnêtement possible.

Depuis les temps les plus reculés, l'homme sait que sa sauvegarde est dans l'art. Les plus grands se toujours postés près des plus grandes oeuvres d'art, pour se construire d'abord, et pour construire ensuite.

Vous n'êtes pas convaincus ? Alors, il n'y a plus qu'une chose à vous conseiller : essayez !

 

The WHAT ?

 

Le Club des VUES PRIVEES regroupe des apprentis collectionneurs. Ils offre la possibilité de débuter dans la collection (achat d'oeuvres, puis revente) à moindre coût parce qu'il propose une association avec la galerie pour l'achat des oeuvres.

La collection d'oeuvres proposées à la vente parcourt l'ensemble des possibles : de la pièce nouvelle non encore institutionnalisée, non encore cotée en salle des ventes, aux pièces maîtresses qui ont établi leur cote dans les plus grandes salles de ventes internationales d'oeuvres d'art et depuis fort longtemps.

Une fois l'oeuvre achetée par l'apprenti collectionneur, elle peut être soit laissée à la galerie, soit emportée. Nous conseillons vivement à nos apprentis collectionneurs de choisir cette seconde option car rien ne remplace l'expérience d'accrocher à un de ses murs une oeuvre qu'on a choisie et sur laquelle on a misé...

Ensuite, la galerie propose la revente de l'oeuvre, soit à un collectionneur privé, soit en salle des ventes. L'apprenti collectionneur peut alors choisir d'acquérir l'oeuvre intégralement (rachat de la part de la galerie au prix initialement fixé un an plus tôt) ou de la mettre en vente. Cette étape fondamentale dans la vie du collectionneur permet d'appréhender véritablement le marché de l'art et son fonctionnement.

 

The HOW ?

Le Club des VUES PRIVEES se réunit régulièrement autour de quelques pièces.

L'annonce est faite quelques semaines avant le démarrage de la Vue Privée.

La Vue Privée, comme son nom l'indique, n'est pas publique.

Une inscription (avec un droit d'entrée) est demandée pour avoir connaissance de la sélection proposée par la galerie et pour avoir le droit d'entrer à la Vue Privée.

Les apprentis collectionneurs peuvent se regrouper à plusieurs pour acquérir en commun une oeuvre. 

L'investissement minimal peut être très bas car la galerie sélectionne toujours des oeuvres nouvelles permettant à tous les budgets de participer.

 

Sans aucun secret livrer, dévoilons quelqu'aventure du Club des Vues Privées...

 

Décembre 2016, lors de la première Vue Privée, un apprenti collectionneur se porte acquéreur d'une photographie qui n'est encore jamais passée en salle des ventes.

Juin 2016, la photographie qui fait partie d'un portfolio passe en salle des ventes (chez Cornette de Saint Cyr pour un peu dévoiler sans tout dire) et elle est vendue. Le prix de vente en salle est déjà supérieur à l'évaluation faite pour la Vue Privée. L'apprenti collectionneur a eu l'oeil : son investissement de coeur lui a déjà assuré une revente avec un bénéfice puisque la cote de la photo est désormais établie à une plus haute valeur que sa valeur d'achat.

Affaire à suivre...

 

TOUT COMPRENDRE...TOUT COMPRENDRE...TOUT COMPRENDRE...TOUT COMPRENDRE.. TOUT COMPRENDRE

 

TOUT SAVOIR...TOUT SAVOIR...TOUT SAVOIR...TOUT SAVOIR...TOUT SAVOIR...TOUT SAVOIR...TOUT SAVOIR...