Gilles Caron : le plus grand portraitiste de cinq années de désordre dans le monde.

1970 : Gilles Caron disparaît au Cambodge. Article de presse.

2008 : la Fondation Caron, oeuvre des ayant-droits de Gilles Caron, confie à la Galerie Thierry Marlat la réalisation de tirages d'art à partir du fond photographique de Gilles Caron. En effet, le photoreporter, laisse un héritage constitué en majeure partie de tirages de presse.

Thierry Marlat va superviser les tirages réalisés pour 3 expositions : Irlande 2009, Icônes 2010, Scrapbook 2014. Le travail est de taille car il nécessite de trouver des choix de tirage et de papier aussi conformes que possibles à l'esthétique du photographe Gilles Caron.Les tirages supervisés par Thierry Marlat sont tous réalisés  sur du papier FOMA semi-mat par le laboratoire DIAMANTINO pour le noir et blanc et sur du papier CIBACHROME par le laboratoire ROLAND DUFAU pour les tirages couleurs.

2009 : la première exposition "Irlande 1969" à la Galerie Thierry Marlat propulse immédiatement Gilles Caron dans le sérail des photographes d'artArticle du Figaro. 

"Le photojournaliste Gilles Caron (1939-1970) est surtout connu pour ses photos de Mai 68. Mais il mérite également d'être célébré pour l'un de ses plus beaux reportages, réalisés en août 1969, en Irlande du Nord, lors de la marche des Orangistes et des émeutes de Londonderry qui suivirent. La Galerie Thierry Marlat * expose une sélection de ces images, en couleurs et en noir et blanc, qui témoignent d'événements saisis sur le vif, mais qui retracent aussi et surtout des destinées d'hommes et de femmes, partagés entre la détresse, la souffrance et le courage. Des photos poignantes de vérité qui racontent une histoire récente, rarement montrée sur papier glacé." D.T. LE FIGARO.fr

 

Gilles CARON

IRLANDE 1969

du 24 juin au 3 octobre 2009

Please reload

2010 et 2012 : de nouvelles photographies sont sélectionnées et de nouveaux tirages sont supervisés par le galeriste Thierry Marlat qui donneront naissance à deux autres expositions : une rétrospective sur l'ensemble de son oeuvre (Exposition Icônes) et une sélection de photographies de reportage (Exposition Scrapbook). Le photographe Gilles Caron entre au muséeArticle du Point.     Article le clin de l'oeil.

"Les icônes de Gilles Caron

Photo. Gilles Caron, Icônes. Galerie Thierry Marlat, Paris 4e. Jusqu'au 16 octobre.

PAR MARIE AUDRAN

Publié le 13/09/2010 à 15:18 | Le Point.fr

La galerie Thierry Marlat montre 28 photos spécialement tirées pour l'occasion, des best of, les icônes de Caron. Chacune de ces photos a, en effet, le pouvoir de synthétiser un événement, par son intensité, le cadrage et la composition extrêmement précis, les plus infimes détails qui disent tout. C'était là la force de Caron : résumer l'histoire en un seul cliché, surtout si celui-ci fut pris dans le feu de l'action.

Caron entre au musée

Robert F. Kennedy, alors sénateur, cigarette au bec, court dans la rue, devant les Tuileries. Caron l'attrape au vol. Génial cliché. En arrière-plan, les fins limiers remarqueront un autre reporter, Henri Bureau, qui court derrière eux. L'agile félin qu'était Caron virevolte aussi autour de De Gaulle en Roumanie. Il l'a saisi la mèche au vent, coiffure de Tintin, charisme digne de la statue du Commandeur. Au Nigéria, la mort d'un mercenaire belge est racontée dans cette photo biblique, un tableau peint sur le vif qui évoque Le Caravage et Delacroix.
Une autre de ses photos mythiques, emblème de Mai 68 - un étudiant pourchassé la nuit par un CRS rue des Feuillantines -, a été sélectionnée par le Centre Pompidou à Metz pour son exposition "Chefs-d'oeuvre ?". 
Caron entre au musée, et ses clichés les plus marquants sont à découvrir - et en vente, à partir de 3.500 euros - dans cette belle galerie du Marais. Une superbe expo dédiée au photojournalisme (très présent sur les cimaises cette saison) à voir sans attendre.

Gilles Caron, icônes. Galerie Thierry Marlat, 2, rue de Jarente, Paris 4e. Métro : Saint-Paul. 01 44 61 79 79.  http://www.galerie-marlat.fr/. Du lundi au samedi de 14 heures à 19 heures. Entrée libre. Les clichés de Gilles Caron sont en vente à partir de 3.500 euros."

 

Gilles CARON

SCRAPBOOK

du 12 janvier au 25 février 2012

 

Gilles CARON

ICÔNES

du 9 septembre au 16 octobre 2010 

Please reload

2014 : la Fondation Caron met la main sur quelques tirages vintages supervisés par Gilles Caron lui-même pour une des seules expositions à laquelle il a participé de son vivant. La découverte a son importance car elle va permettre de confronter les choix du galeriste (Thierry Marlat) et les choix du photographe (Gilles Caron). La satisfaction vient alors de s'apercevoir que les tirages vintages et de collection ont les mêmes choix de valeurs : similarité des papiers riches en sels d'argent, des contrastes et des lumières. Il faut saisir l'enjeu que représente le tirage d'une photographie (enjeu si important qu'il est fondateur de l'acte photographique lui-même) pour comprendre la gageure tenue par Thierry Marlat lorsqu'il part à la recherche des tirages pour les images de Gilles Caron et la satisfaction finalement obtenue de faire la preuve de la cohérence de ses choix par rapport au travail du grand photographe disparu.

2015 : la Galerie Thierry Marlat décide de franchir une nouvelle étape dans la projection de l'oeuvre de Gilles Caron en concevant une partition à trois photographes. Gilles Caron, Larry Clark et Lee Friedlander formeront le trio. L'exposition Perfect Days est conçue. Elle ne restera aux murs que trois semaines. L'exposition est interrompue par la fondation...

 

Lee FRIEDLANDER, Larry CLARK, Gilles CARON

PERFECT DAYS

du 4 juin au 4 septembre 2015

Please reload

Bon à savoir

Dans l'oeuvre photographique de Gilles Caron, l'ensemble des tirages couleur CIBACHROME et des tirages noir et blanc sur papier FOMA, et uniquement cet ensemble de tirages, a été réalisé sous l'égide de la Galerie Thierry Marlat. La liste peut être obtenue sur demande à la galerie.

Collection (non exhaustive) d'extraits des photographies de Gilles Caron dont les tirages ont été supervisés par Thierry Marlat (2008-2015).

Ces extraits ne sont en rien révélateur des photographies dans leur intégralité ; ils sont uniquement présentés pour information et identification. Des copies numériques des photographies intégrales sont disponibles sur le site de la Fondation Caron.